FIGURES IFRANISTES : 1

images0 FATIMA TABAAMRANT

Elle est née en 1963 à Ifrane anti-Atlas. Ifraniste de sang, elle passe une bonne partie de sa jeunesse dans son village d’Idsalem dans la tribu des Idaouchkra. Dès son enfance, comme tout amazigh, elle est initiée à l’art de la parole et de la joute verbale. Les allias de la vie l’ont mené à la ville d’Agadir ou de grands noms de la musique chleuhs lui donneront la possibilité de s’épanouir dans la chanson et ainsi devenir l’une des figures les plus en vogue dans le domaine.

Elle résume son expérience auprès des grands maitres « Avec Mohammed Albensir j'ai appris la fierté de l'appartenance aux Amazighs, avec Said Achtouk, la pratique de la poésie spontanée, avec Mohammed Belfqqih, l'organisation du groupe et la cohabitation entre les hommes et les femmes ainsi que le respect des uns vis-à-vis des autres. » B.lasri 

Elle n'est pas une chanteuse comme les autres : en peu de temps, elle est devenue une véritable star grâce à sa poésie unique et à son courage. Portrait d'une femme, qui a su briser les tabous pour défendre l'identité amazighe.
Pas une maison chleuh qui ne possède un de ses nombreux albums (plus d'une quarantaine au total). Ses cassettes se vendent en moyenne en trois mois à 160 000 exemplaires. Depuis plus de quinze ans, elle se produit dans tous les festivals nationaux dédiés à l'art amazigh et sur de nombreuses scènes européennes.

N'hésitez pas à laisser vos commentaires, votre avis nous intéresse.